Qu’est ce que la dyslexie ?

Publié par meznik le

Qu’est ce que la dyslexie ?

Définition de la dyslexie et de ses répercussions au quotidien pour l’enfant 

Qu’est-ce que la dyslexie ?

Selon le DSM-V, les troubles spécifiques  des apprentissages sont désormais classés en deux catégories :

  • Les troubles spécifiques du langage et des apprentissages ou TSLA (comme la dysorthographie et la dyscalculie)
  • Les troubles neurodéveloppementaux (TDC, TDA-H, TSA).

Les troubles des apprentissages se manifestent par un dysfonctionnement dans le processus d’acquisition des connaissances : les apprentissages ne pourront pas être acquis de la même manière qu’un autre enfant, et ce en absence de retard mental.

La dyslexie fait partie des TSLA. Elle est portée spécifiquement sur le langage oral, notamment en modifiant l’acquisition et l’automatisation de la lecture. Celle ci devient alors dysfonctionnelle (lente, laborieuse) et entraîne une orthographe déficiente. Elle concerne environ 3 à 5% des enfants, et peut être associée à une dysorthographie, qui est un trouble de l’écriture.

Selon l’intensité des troubles, on parlera de dyslexie légère, moyenne ou sévère. Il en existe plusieurs sortes :

    • Phonologique (voie d’assemblage déficiente) : c’est la forme la plus fréquente. Elle se traduit par une difficulté à convertir les lettres (graphèmes) en sons (phonèmes), à reconnaître les règles de conversion, à ordonner les lettres, les mots ou les syllabes. L’enfant aura également du mal à reconnaître les mots visuellement proches.

    • De surface (voie d’adressage déficiente) : elle se traduit par une difficulté à mémoriser et identifier la forme globale du mot. L’enfant va donc découper les mots par phonèmes (par sons) pour pouvoir lire un mot en entier.

    • Mixte : elle associe des difficultés d’assemblage (conversion de graphèmes en phonèmes) et d’adressage (déstructuration et lecture des mots par phonèmes).

  • Autres qui sont spécifiques et plus rares

Quelles sont les difficultés pour l’enfant au quotidien ?

  • Inversions de lettres ou groupes de lettres
  • Difficulté à apprendre de nouveau mots
  • Incapacité à lire automatiquement des mots réguliers et connus
  • Incapacité à mémoriser la manière dont on prononce les mots
  • Incompréhension de la lecture comme l’accès au sens des mots est perturbé : l’enfant peut n’avoir aucune idée de la signification de ce qu’il a lu

La lecture est donc très lente et demande un effort très intense puisque la dyslexie entraîne des difficultés dans l’acquisition et l’exécution automatique de la lecture. Elle peut également être associée à une dysgraphie : comme le langage écrit n’est pas automatisé dans le cas d’une dyslexie, l’écriture va également être impactée.

De plus, l’orthographe représente une grande difficulté pour les enfants ayant une dyslexie, ce qui entraîne des difficultés scolaires assez importante ; notamment en dictée, en lecture à haute voix, en prise de note.

Adrien Honnons a réalisé une vidéo sur la dyslexie qui permet de mieux se rendre compte des difficultés de l’enfant au quotidien et surtout lors des apprentissages scolaires : https://vimeo.com/96010899

Que faire pour aider son enfant ?

Accompagner pendant les devoirs :

  • Lire ce qui est donné à l’écrit et en expliquer le contenu (qu’il s’agisse de leçons ou de consignes) afin que l’enfant ne soit pas en difficulté pour la compréhension de ce qui lui est demandé
  • Ne pas prêter attention aux fautes d’orthographe
  • Lire les leçons avec lui et les enregistrer en vocal pour qu’il puisse les réviser
  • Prévoir un temps dédié aux devoirs en tenant compte de la fatigabilité de l’enfant (prévoir un temps maximum ainsi que des pauses si nécessaire)

Pour l’organisation scolaire : vérifier le cahier de textes, l’aider à organiser son cartable en fonction en lui laissant de plus en plus d’autonomie

De manière générale : s’appuyer sur ses points forts et le valoriser dans ses domaines de prédilection

Comment peut-il être accompagné ?

Il peut bénéficier d’un suivi en orthophonie et en ergothérapie. L’orthophoniste va avoir un rôle essentiel, puisqu’il va à la fois proposer une rééducation du trouble, mais aussi des compensations à utiliser au quotidien pour que l’enfant ait une scolarité la plus normale possible.

L’ergothérapeute peut aussi intervenir dans l’aménagement des activités scolaires dans le cas où la mise en place de l’ordinateur à l’école a été abordée(comme moyen de compensation de la lecture et de l’écriture). Il peut proposer des logiciels d’aide à la lecture et à l’orthographe (les logiciels prédicteurs de mots et de synthèse vocale par exemple) et travailler en collaboration avec les enseignants afin de préconiser des aménagements tels que des photocopies, des textes à trous, la mise en place d’un tiers-temps, etc.

Sarah RUPPLI stagiaire en ergothérapie

Catégories : Par défaut