Troubles de l’oralité alimentaire : comment un ergothérapeute accompagne un enfant présentant un TOA ?

Publié par harkia le

Troubles de l’oralité alimentaire : comment un ergothérapeute accompagne un enfant présentant un TOA ?

Comment un ergothérapeute accompagne un enfant présentant unTOA et sa famille ? Quelle est la spécificité de son approche ?

On parle de trouble de l’oralité alimentaire (TOA), quand il existe une perturbation de la prise alimentaire en décalage avec l’âge réel de l’enfant et qui perdure dans le temps. Les répercussions des troubles de l’alimentation sur l’enfant sont nombreuses tant au niveau médical que nutritionnel, social, développemental… L’ergothérapeute est particulièrement concerné pour accompagner les parents et les enfants autour de ces problématiques affectant la vie quotidienne, nécessitant une approche globale incluant les aspects sensoriels, les aspects moteurs, émotionnels et environnementaux.

Le bilan en ergothérapie

L’ergothérapeute part de la plainte des parents et de l’enfant au quotidien. Après échanges avec la famille sur leurs habitudes, l’environnement et l’histoire de l’enfant, il/elle évalue la situation avec un bilan (outils d’évaluation, mises en situation et observations), ce qui lui permettra ensuite d’établir un diagnostic en ergothérapie, c’est-à-dire de définir le problème, ses causes mais aussi toutes les forces (leviers de progrès). Enfin, il proposera à la famille des objectifs thérapeutiques et des moyens d’intervention.

L’accompagnement en ergothérapie sur les TOA

En fonction des objectifs définis ensemble, l’ergothérapeute va proposer à l’enfant de nouvelles expériences positives autour de l’alimentation :

  • Renouer avec les 5 sens, en parler, jouer avec (regarder, toucher, sentir puis… essayer de goûter !)
  • Réapprendre à toucher avec les mains
  • Apprivoiser des aliments difficiles à ingérer en jouant ou par mimétisme.
  • Ne pas forcer l’enfant, le laisser rentrer en contact en douceur avec les aliments. Sans contrainte, l’enfant s’habitue à l’aliment et réduit ainsi son anxiété. Ne pas hésiter à le laisser « patouiller »
  • Proposer des activités progressives en commençant par un aliment copain puis aller vers des aliments plus difficiles à ingérer (texture, odeur, couleur)
  • Encourager, féliciter l’enfant dans ses découvertes et ses progrès
  • Proposer des outils de mastication adaptés pour travailler la motricité et explorer la cavité buccale

Eveiller sa curiosité, expérimenter, associer le plaisir du jeu à un aliment, créer une relation de confiance… tout en ayant une approche progressive : voici quelques principes d’intervention utilisés par l’ergothérapeute pour retrouver le chemin d ‘une alimentation variée et plaisante. Cette approche est complémentaire avec d’autres professionnels de santé

Le choix de matériels

L’ergothérapeute pourra proposer à l’enfant du matériel adapté pour faciliter les repas.

– Cuillère avec un manche anatomique pour faciliter les préhensions (1)

– Plateau compartimenté (2) et assiette fun et amusant

– Choix du mobilier et conseils de posture

– Matériel du quotidien (choix et adaptations)

Sources : 

Vidéo France 3 Marie Ruffier Bourdet : Troubles de l’oralité : intervention d’une ergothérapeute

Blog de Mari Ruffier Bourdet : Ergomums

Livret miam-miam spécial confinement : Groupe miam miam

100 idées pour développer l’autonomie des enfants grâce à l’ergothérapie : 100 idées d’ergothérapeute

Catégories : Par défaut